Logo Grafik plus

Impression offset, impression numérique et les autres : quelle est la différence ?

impression offset atelier Grafik Plus

Quand on visite notre atelier (et une imprimerie de manière générale) pour la première fois, on pense souvent qu’imprimer c’est simplement mettre de l’encre sur du papier. Or c’est bien plus que cela.

C’est un métier d’une grande technicité, un véritable savoir-faire multi-centenaire qui a permis au monde d’évoluer, à la connaissance d’être enseignée et partagée. Au fil du temps, différentes techniques d’impression ont été mises en œuvre, certaines ont évolué, et il existe aujourd’hui des procédés variés dont le choix se fera en fonction de votre projet. Car tout dépendra du format final, du nombre d’exemplaires, de l’encre utilisée, de la qualité souhaitée, s’il y a personnalisation ou non… autant d’éléments qui auront recours à un procédé d’impression spécifique. 

Faisons donc un point sur les principales techniques utilisées aujourd’hui (nous travaillons avec les quatre premières chez Grafik Plus – découvrez notre parc machines ici) et parlons aussi des autres, moins courantes mais qui existent toujours et auxquelles nous faisons parfois appel comme pour la sérigraphie.

  1. L’impression offset

Il s’agit de la méthode la plus commune même si elle entre de plus en plus souvent en concurrence avec l’impression numérique. On l’utilise pour des tirages importants en terme de volume, mais aussi lorsque l’on utilise des papiers dans un format moyen à grand et offre une possibilité d’imprimer sur une grande variété de grammages, allant du 40 g (très fin) jusqu’à 600 g (très épais – presque cartonné). Un des avantages de l’impression offset est la très belle qualité du rendu d’impression. Encore plus si l’on utilise la technique de l’heptachromie que nous maîtrisons chez Grafik Plus. Sans trop entrer dans des détails complexes, l’impression offset consiste à transférer l’encre présente sur quatre (ou plus) plaques d’impression (CMJN) sur des blanchets en caoutchouc qui transfèreront ensuite l’encre sur le papier. 

On distingue en offset deux types d’encres : les encres traditionnelles à base d’huiles végétales et les encres HUV. De plus en plus répandues, les encres HUV, plus récentes et un peu plus brillantes, ont toutefois un impact environnemental légèrement supérieur. Elles présentent surtout un intérêt sur certaines matières longues au séchage pour avoir un imprimé sec en sortie de presse et permettre des finitions sans attendre le séchage à cœur du papier, caractéristique d’une production en encres traditionnelles.

atelier impression print imprimerie grafik-plus île de France

Nos presses offset

Presse Komori
840

Conçue pour la production de brochures en grandes quantités dans des délais très serrés.

Presse Komori
540

Idéale pour les réalisations de travaux de luxe sur papiers de fort grammage.

Presse Komori
529 HUV

Indispensable pour l’impression sur supports difficiles, papiers de création ou synthétiques.

Presse Komori
429

Parfaite pour les petites séries nécessitant un rendu premium.

2. L’impression numérique

Elle consiste à imprimer des documents sur des presses beaucoup plus petites que les presses offset, sans avoir recours à des plaques d’impression. C’est un peu comme une énorme imprimante de bureau ultra rapide. Ses atouts sont l’impression de petits volumes en terme de quantité, la rapidité, une bonne qualité (même si pour les connaisseurs, elle ne vaut pas celle de l’impression offset) et surtout, la possibilité de faire de l’ultra-personnalisation qui est un atout indéniable pour se démarquer. Chez Grafik Plus, nous pouvons aussi utiliser nos presses numériques pour imprimer du fluo aussi bien pour l’originalité que pour la sécurisation de documents. 

Nous avons même conçu un Kit Numérique spécifique disponible sous conditions.

print-numerique-ricoh-9210-impression
kit-impression-numérique-grafik-plus-14

Nos presses numériques

Presse Ricoh c9210

Impression de petites et moyennes séries pour des projets premium sur fort grammage.

Presse Ricoh C7100X

Incomparable pour l’impression de documents à forte valeur ajoutée.

3. L’impression grand format

L’impression grand format peut aller jusqu’à 2×3 m voire plus et dans ce cas, le support sera conçu pour être fabriqué en morceaux. Le grand format concerne l’impression sur des supports divers (bâche, verre, bois, métal..) et dans des quantités plutôt faibles. Même la réalisation d’une seule affiche 40×60 cm peut-être imprimée sous l’appellation grand format car nous n’utiliserons pas nos presses numériques qui nécessitent un calage pour imprimer un seul exemplaire.

Les supports « grand format » entrent dans la catégorie de la signalétique, viscom (Visual communication) voire du covering (habillage de voitures par exemple). Ils sont d’une grande variété et peuvent être destinés à un usage intérieur ou extérieur. On distingue aussi les supports souples (papier, adhésifs, textile…) des supports rigides (plexiglass, alu, PVC expansé, bois…). Les encres à base aqueuse, celles à l’impact le plus réduit, ne peuvent servir malheureusement que pour un usage intérieur.

impression grand format

Nos presses grand format

ARIZONA 460 GT

EPSON 
(encres aqueuses)

COLORADO

4. La sérigraphie

Elle consiste à faire passer l’encre à travers une toile tendue sur un cadre (un pour chaque encre), empêchant l’encre de traverser là où il ne doit pas y en avoir. Il s’agit d’une technique d’impression très ancienne qui consiste à imprimer un visuel, un motif ou un texte, en utilisant la technique du pochoir. Les encres étant opaques, on peut les utiliser facilement sur des papiers aux teintes foncées. Par ailleurs, les trames étant assez grossières, le rendu est très graphique.

sérigraphie

5. La typographie

Il s’agit d’un autre procédé d’impression similaire à la technique du tampon et qui consiste à mettre de l’encre sur les formes en relief qui seront ensuite pressées contre le papier. C’est la technique que l’on utilisait avant l’apparition des presses offset et qui était chronophage car chaque lettre d’un mot (les caractères de plomb) était placée à la main dans le cadre d’une composition. Il s’agit d’un puzzle de plusieurs centaines de caractères qui seront juxtaposés avec précision pour seulement une page de texte. Un travail soigneux et méticuleux était nécessaire, preuve que l’imprimerie requiert un véritable savoir-faire.

La typographie est encore utilisée aujourd’hui pour de petites séries (invitations, faire-part), plutôt sous le nom « letterpress ».

typographie

6. La lithographie

La lithographie est de nos jours utilisée plus souvent pour des tirages d’art en édition limitée. L’encre est appliquée sur une pierre lithographique (pierre calcaire à grain fin) qui a la particularité de retenir l’humidité. Un dessin sera réalisé au crayon gras sur cette pierre. Un jeu de répulsion entre les corps gras et l’humidité va s’opérer. L’encre grasse déposée à l’aide d’un rouleau sur la pierre ne prendra que sur les parties non humidifiées, c’est à dire les parties dessinées, et sera ensuite par pression reportée sur le papier.

litographie

ÇA VOUS A PLU ? Partagez-LE !